• Nous arrivons enfin. Cette bâtisse étant anciennement un grand manoir.

    Chapitre 6: La fureur d'une jeune fille amoureuse!

     Nous entrons dans le bâtiment qui semble au premier abords abandonnée. Effectivement, il l'était au rez-de-chaussée du moins en apparence. Nous nous faufilons dans la chambre qui servait de "bouclier" par les brigands. Nous enlevons un livre dans une étagère et la bibliothèque laissa voir derrière un passage. Nous continuons notre route en descendant les escaliers. Je suis stressé, qu'on t-il fait à Dren, Mina, Ayna et Carson. Je veux juste tous les sauver, tous! Oh, cette fille! Nous nous arrêtons devant une jeune fille de petite taille les cheveux et les yeux oranges. C'était Kiki, celle qui m'a aider contre cet avorton! Que fait-elle là? En nous voyant arriver, elle commença à sangloter.

    - Je...Je suis si désolé!

    - Qu-Qu'y a t-il? lui dis je en m'agenouillant près d'elle.

    - C'est à cause de moi, tout ce qui est arrivé!!

    - Comment ça?

    - Je savais qui avais attaqué ton village mais il menacé mes frères et sœurs alors je n'ai pas eu le courage de te le dire à toi et tes ami(e)s. Je m'en suis voulu de ne pas te l'avoir dit quand je t'ai vu la première fois!

    - Tu-Tu savais?

    - Oui...désolé!

    - ...Ce n'est pas grave, tu as juste voulu sauver tes frères et tes sœurs, mais juste une question sais-tu où sont Mina, Ayna, Carson et Dren? C'est urgent!

    - Suis moi alors!

    Elle me conduisit dans un long couloir sombre avant d'arriver à une porte blindée. Elle prit les clés des gardes tout en leur disant que le "chef" les appelaient et nous fit signe de venir, les gardes partit. Nous nous approchons et ouvrit la porte. Nous voyons avec stupéfaction que Carson avait mis ses bras autour de Mina pour la réconforter qui pleurait à chaud de larmes dans cette pièce, enchaînés au niveau des chevilles. Ina les détacha et ceux-ci me sautèrent dessus. Peu après Mina se reprit et en tremblant me dit:

    - Dren et Ayna ont été emmenés et je suis sûr qu'ils leur font du mal, il faut aller les sauver!

    - Tu en es sûr?

    - Oui, je les entends!

    - Mina a l'ouïe fine! m'interpella Carson, inquiet pour son frère. Même si mon frère et moi se combattons, qu'on s'engueule il n'empêche que c'est mon frère on doit aller le sauver avec Ayna.

    Nous courons dans le couloir où était parti les gardes. Nous arrivons dans une grande salle lumineuse et ils nous fallut attendre environ 5 minutes avant de nous habitués à cette lumière aveuglante. Une fois fais nous nous retrouvons en plein milieu d'une ronde d'hommes prêt à en découdre. C'est alors qu'en nous poussant Ina et Moka me fit comprendre à moi, à Carson et à Mina d'avancer. Elles nous dégagèrent le chemin et nous continuons. Je savais qu'elle pourrait s'en sortir. Nous arrivons dans une salle où des machines avec de "l'eau" à l'intérieur remplissait la salle, dedans il y avait d'étrange monstres de toutes taille et très effrayant. On entendis un cri de fille. Nous nous retournons et nous voyons Ayna attachés au dessus d'un de ces liquides dans le vide. Elle semblait être là depuis un moment, ces bras étaient rouges. Mina, nous poussa à son tour pour nous faire avancer. Nous continuons moi et Carson notre route. Nous longeons un long couloir avant d'entendre des coups de fouets et des cris de douleur, c'était cette fois un cri de garçon. Nous entrons dans une gigantesque pouvant contenir au moins 100 monstres voire 500 dans cette salle tellement elle était grande. Il n"y avait rien sauf des remparts un peu plus haut et d'autres couloirs menant on ne sait où. Devant nous, un pillier, Dren attaché par des chaînes terrorisé et deux tortionnaires. Carson ragea, il courut devant mais se fit frapper par une "chose" invisible à ses yeux mais pas au mien. Je sortis ma dague de ma poche. Il me frappa dans le ventre, je n'arrivais pas à voir ses mouvements tellement il était rapide. Carson était à terre en sang au niveau du ventre et beaucoup de sang coulait mais pas que vers lui. Vers Dren aussi. Je voulu aller tuer les tortionnaires mais me cogna contre un mur, un mur invisible, un mur rempli de magie. Je n'étais pas magicienne. Je m'écroula devant Dren criant à la mort et sanglotant de ne pas pouvoir sauver celui que j'aimais. J'en avais la certitude maintenant de mon sentiment. Je ne pensais plus à mon adversaire. Il m'attrapa par la tête, mes bras tombèrent lâchant la dague dans ma main droite. Il serra sa main. Il me faisait mal, tellement mal mais je n'arriva pas à bouger. Aucune de mes articulations voulu bouger, voulu s'enfuir. Je pensais que c'était la fin, que tout était fini que j'étais fini...mais par la suite j'entendis des cris venant de tout les côtés enfin c'est comme ça que je le percevais. J'avais déjà fermé les yeux, j'avais déjà pensé mourir, je me suis vu mourir. Autant mourir, vu que je n'aurais plus personne, plus rien dont je pourrais m'occuper. J'entendis des cris, des cris que je percevais mieux qu'il y a un instant. Je rouvris les yeux, je sentis enfin la douleur du monstre qui serrait à présent ma gorge. Il m'étrangle, je vis Dren triste, mais je vis aussi Carson, Ina, Moka, Ayna et Mina devant enchaînés et agenouillés comme pour voir ma fin pour ensuite mourir par la suite. Je vis un peu après Kiki à leur côtés enchaînes également. Je sentis par la suite un coup projetant le monstre qui me lâcha instantanément.  Je repris mon souffle et me retourna. Sardon était là lui aussi! Il était accompagné d'une jeune femme que j'avais déjà vu dans les anciens petits "livres" de ma mère. Elle se retourna et me donna une claque. Et pas une petite, je l'ai sentis passé.

    - Je m'appelle Estelle. Et je suis là pour t'aider avec Sardon mais pour le moment regarde bien tes ami(e)s et écoute les!

    Elle se retourna ensuite vers le monstre et tous les deux le combattait en aveugle. J'étais la seule qui pouvait l'apercevoir. Je me sentis mal mais je n'avais plus la force de me battre surtout si tous le monde mourrait, si c'était la fin. Je les voyais ensuite se battre mais aussi ils commencèrent à faiblir. A faiblir sérieusement. Il furent battus et le monstre écrasa son pied sur le ventre d'Estelle qui me regarda avec un air triste. Un air qui avait peur de mourir, le seul que je n'aimais pas, le seul que je ne voulais pas voir sur le visage d'un ami, d'un étranger, d'une personne au seuil de la mort c'est ce qui est arrivé à ma petite sœur. Elle est décédée avec ce regard, avec le regard triste qui "Grande sœur, je veux vivre, je ne veux pas mourir, j'ai trop de peur de souffrir!" Et j'entendis aussi des mes ami(e)s et de Sardon de me battre, de mes battre de toutes mes forces que rien n'est fini si je me bougeais le cul, que rien n'est fini s'il y a encore un espoir et surtout j'entendis Dren m'appelait:

    - Hyana! Hyana! Bats-toi! Rien n'est fini, tu es l'espoir de tous ici-même, de toutes ces vies, de tout tes ami(e)s, alors bats-toi, bats-toi pour te sauver, bats-toi pour tous ceux qui te sont chères! Bats-toi pour tes rêves et pour rester en vie!!!!

    Ces paroles réchauffait mon cœur perdu, mon cœur était empli de désespoir comme lorsque ma petite sœur est morte, empli de peur, empli de froideur, j'avais oublié ce que j'étais venue faire ici, ce que je voulais faire! Je voulais tous les sauver! J'en suis capable car j'ai mes ami(e)s qui comptent sur moi, tous autant qu'ils sont! Je me leva, je sentis leur sourire dans mon dos et devant moi malgré que j'avais la tête baissée.

    - Je vais...Je vais me battre!!

    Je bloqua avec mes mains l'attaque qui aurait pu tuer mon idole de toujours, celle qui m'a fait rêver mais aussi celle qui m'a dit de me battre. Je le fit renverser en faisant un mouvement circulaire. Je courus prendre ma dague et la pointa vers le monstre contre qui je devais me battre. Sardon et Estelle étaient en sang, si je voulais les sauver, il faudrait aller vite. Il courut vers moi furieux et tenta de me donner un coup mais je me baissa. Je profitais de cette ouverture pour lui enfoncer le poignard dans son ventre. Je lui retira et recula. Il se tenait le ventre de sa main droite ou plutôt de sa patte droite. Je fonça vers lui, sauta au dessus et grâce à un salto arrière me retrouva sur ses épaules. Je serrais mes jambes pour lui éviter de bouger. Il semblait ensuite terroriser et je m'arrêta en voyant dans ses yeux de la peur. Dés qu'il me vit comme ça, il prit ma jambe et me fit tourner dans le vide en me lançant contre le mur. Je sentis tout mon corps frissonnait de douleur. Mon dos avait craqué quand il s'entrechoqua avec le mur. Je me releva difficilement et il me plaqua au mur de sa grande patte. Je n'arrivais plus à bouger. Un coup parvenu de derrière, lui fit me lâcher. En regardant vers le haut, je vis cet avorton de Tarb! Que faisait-il ici?!?

    - Je vais pas te laisser tuer mes deux amies! Je vais Mlle Hyana et je sauverais Kiki!

    Je sentis la détermination dans son regard et je souris. Il était sensible au fond cet "avorton". Je prépara ma dague pointait en direction du haut du dos du monstre. Tarb attirait lui pendant ce temps le monstre qui part la jambe le jeta violemment contre le mur, il retombait sur le sol glacé, il tremblait de froid et réussit à s'asseoir.

     

    A suivre....

    ---------------------------------------------------------------

    Mot de l'auteur: Coucou, un nouveau chapitre, et oui, mais cette fiction sera bientôt terminé dans trois chapitres malheureusement mais j'espère qu'elle vous a tout de même plu. Bonne soirée/journée/matinée

    Chapitre 7: Le dénouement de la vérité qui fait mal.

     


    votre commentaire


    Suivre le flux RSS des articles de cette rubrique
    Suivre le flux RSS des commentaires de cette rubrique